Si j’étais raisonnable, je serais en train de réviser un cours de théorie des organisations. Ou bien je harcèlerais des entreprises pour mon stage. Je pourrais aussi faire mon ménage.

Mais, sans rire, vous m’avez bien regardée ?

Avant de parler de mon œuvre culinaire (mais si, mais si…), je voulais relayer quelques infos trouvées sur Internet (ou pas). Peut-être qu’un jour on créera une catégorie « Bazar » avec Anne, mais pour le moment j’insère ça dans mes billets.

Tout d’abord, cet article  d’Anaïk sur le hamburger et ses prétendus dangers. Je partage totalement son avis là-dessus et j’encourage donc tout le monde à ouvrir son esprit. Promis, un jour nous aurons l’esprit tellement ouvert que nous cuisinerons des sauterelles ici…

Ensuite, et sans aucun rapport avec la cuisine, je voulais relayer l'opération Mon beau sapin mise en place avec la collaboration de la Croix Rouge, d’Orange et de la graaaaaande Pénélope Bagieu. Parce que c’est tout simple, que ça vous coûtera rien mais que ça peut donner beaucoup à ceux qui en ont besoin. Noël arrive mes agneaux…

Enfin, je voulais souhaiter la bienvenue aux trois pelés et au tondu qui auront eu la curiosité d’atterrir ici après la publicité que notre Truffade nationale nous a fait…en cours de communication. Par contre, désolée les gars, y’a pas encore de cheesecake, mais on rattrapera ça vite (enfin Anne, moi j’ai d’autres trucs de prévus).

Bon, passons aux choses sérieuses, c'est-à-dire à la recette du jour.

Elle est tirée de deux magazines, Elle à table et Régal. Pas de grande histoire là derrière, il me restait simplement un demi-potimarron et je n’avais pas envie de faire de soupe ou de le faire au four. Et ça me permettait de tester la pâte à tarte au petit-suisse.

Un repas équilibré et vite fait donc, ça va plaire à Anne !

Quiche allégée au potimarron

DSC03991

Pour la pâte au petit-suisse :

·         200g de farine, ici complète mais rien ne vous y oblige

·         2 petits-suisses de 60g (20% de MG)

·         3 cuillères à soupe d’huile d’olive

·         2 cuillères à soupe d’eau tiède

·         3 pincées de sel

·         De la muscade moulue, selon les goûts

Là c’est pas dur, on met tous les ingrédients dans un saladier et on malaxe avec ses petits doigts jusqu’à obtenir une pâte homogène et souple.

On recouvre d’un film étirable et on met au frais pendant 2h.

Je tiens quand même à préciser que cette pâte est un peu « sèche » en bouche, ce qui est normal vu le peu de matières grasses… Libre à vous d’utiliser une pâte un peu plus riche.

Pour l’appareil de la quiche :

  • 800g de potimarron
  • 2 œufs
  • 10cl de crème liquide allégée
  • 100g de lardons (ah ben non, on allège pas tout !)
  • 50g de fromage râpé
  • Sel
  • Poivre

Rincez le potimarron et évidez-le. Coupez la chair en morceaux, en gardant la peau qui est comestible (heureusement d’ailleurs, parce qu’éplucher un potimarron devrait être considéré comme une torture…).

Faîtes cuire vos morceaux pendant une vingtaine de minutes à la vapeur (ou dans un fond d’eau).

Préchauffez le four à 180°C.

Recouvrez un moule à tarte de papier sulfurisé et abaissez la pâte au petit-suisse dedans. Piquez avec une fourchette.

Mixez le potimarron avec les œufs, la crème et le fromage. Salez et poivrez.

Versez sur la pâte. Parsemez le tout de lardons, avant d’enfourner et de faire cuire pendant 45 minutes.

Cette quiche se déguste chaude ou froide, selon les goûts.

DSC04000