DSC04489

Bon, comment ça va les loulous ? Moi c’est toujours la course, on dirait le lapin d’Alice au Pays des Merveilles. Mais j’ai trouvé la solution : je sèche les cours d’aujourd’hui ! Oui maman, je sais, c’est pas bien. Mais tu vois, comme je peux pas les sécher jeudi prochain alors que c’est la grève, ben je fais grève en avance. Ca se tient, non ?

Et puis je suis en plein harcèlement pour mes stages, faut que je reste à côté de mon téléphone.

Bref, parlons de la recette d’aujourd’hui : un gâteau humide à l’orange. En réalité un gâteau tout simple recouvert de jus d’orange très sucré à sa sortie du four. Super moelleux, un vrai délice. Je suppose qu’on peut essayer avec d’autres jus de fruits, mais c’est la saison des oranges alors autant en profiter.

Et c’est l’idéal quand on manque de temps et qu’on en vient à se nourrir de pop-corn comme repas du soir : 10 minutes à tout casser pour le réaliser, pressage des oranges compris. Et en plus il se conserve plusieurs jours e ne nécessite aucun ingrédient « exotique ».

J’ai trouvé cette recette dans le Régal de ce mois-ci, impossible de le rater : il est en couverture.

Gâteau humide à l’orange

DSC04487

·         4 oranges

·         175g de beurre demi-sel MOU

·         300g de sucre en poudre (175g pour le gâteau, le reste pour le jus)

·         175g de farine

·         3 œufs

·         ½ sachet de levure

Préchauffez le four à 150°C.

Fouettez le beurre mou avec 175g de sucre.

Incorporez les œufs un à un, puis ajoutez la farine, la levure et le jus d’une orange. Remuez jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse.

Beurrez généreusement un moule en porcelaine (j’ai pris un plat à gratin en fait, mais cela doit marcher dans un moule à manqué classique. Peut-être moins moelleux…) et versez la pâte.

Enfournez et laissez cuire 40 minutes environ (le haut du gâteau doit être doré).

Pendant ce temps, faîtes chauffer le jus des trois oranges restantes et 125g de sucre, jusqu’à dissolution complète du sucre et même ébullition. Réservez.

Lorsque que vous sortez le gâteau du four, arrosez-le avec le sirop obtenu. On y va doucement, on laisse le biscuit absorber le jus et on évite d’inonder la cuisine.

Le magazine conseille de servir froid mais n’ayant pas pu résister, je peux confirmer que ce gâteau est aussi bon chaud !

Naturellement, il s’adresse à celles et ceux qui, comme moi, adooooorent tremper leurs biscuits, tartines et BN dans le chocolat : après c’est tout mou, c’est bien imbibé et ça fond carrément dans la bouche.

Je vous rassure : le gâteau « se tient », il ne part pas en morceaux.

DSC04485